17 avril, 2017

Comète, Insomnie & Réclame

Je suis en vrille dans le canapé depuis trois plombes du mât. Surement cette saloperie de comète.
Plutôt que de glander sur mastodon ou ello, je me suis dit je vais bloguer un peu. 
ça fait longtemps que je ne me suis pas répandu par ici.
Donc je vais vous raconter ma dernière aventure. Ma virée en Ouibus. Je devais solder mes Congés, Mais hélas, vu que j'ai jamais vu la couleur de cette grande loi égalitaire des trente-cinq heures, j'ai du, après avoir déposé l'équipage au port, faire un allez retour Paname pour tafer un peu.
Quest ce que je me plains des 35 heures moi qui a soixante piges passées à du boulot grâce à la super loi sur les retraites des incompétents, le mot est faible, Sarkozy-Fillon.
Ces deux nuisibles je leur brûle un cierge d'injures et de malédiction à la Jacques de Molay tout les matins que votre dieu fait.
Bref.
J'ai commencé par regarder les trains, mais arrivez à Montparnasse à pas d'heure, c'est un coup à louper le dernier #RERB.   
C'est pas encore desservi  comme le grand paris, ma banlieue perdue d'Aulnay-sous-Bois.
Partir plus tôt ? Vous avez vu les prix ? Ils se tapent pas avec le dos de la cuillère nos amis de la sneuf. Et puis demander deux heures un vendredi ? Un coup à faire sauter une journée de récup d'un taf de week-ends.
Bref le quartier maitre m'ayant vanté ses voyages en ouibus, je me suis dit why not. 
J'y ai vite trouvé trois avantages
- un , déconnons pas, le price
- deux les horaires. Arriver a Paris à 5 plombes me laisse le temps de la douche-kawa avant de filer au chagrin.
- trois le wifi et la prise USB.La, pour les cyberperdus comme bibi c'est le paradis.
Finalement sur l'aller, comme sur le retour j'en ai découvert un quatrième.
- le siège inclinable et confort.
C'est pas juste un plus. J'ai dormi comme un nourrisson. Bon je suis pas sur pour les autres membres du bord, vu que je ronfle comme un sonneur.
Voilà. Je pensai être le seul croulant, ce truc a été monté pour les jeunes. Et bien non, pour le retour deux papas, quadra bien avancés, j'allais dire entamés, étaient du voyage.
Voilà mon feeling sur cette nouveauté.
Maintenant je vais faire le café et une op croissants le boulanger doit être ouvert. 




01 avril, 2017

Weed de Coursailles


Je discutai avec mes voisins, affairés en ces premiers jours de printemps à nettoyer leurs bordures de trottoirs des , déjà , présentent mauvais herbes .En fait la binette est un outil de communication plus efficace que snapchat. je vous le dit
D'ailleurs c'est de la qu'a vriller la conversation, et j'ai appris LA nouvelle du jour 
Figurez vous que après maints volte face et tergiversations , finalement le stade de Coursailles, va être affecté à une nouvelle fonction. 
Mes zinvois m'ont scotchés, ils sont plus au jus que moi.
Perso j'en étais resté, que cette regrettée piscine municipale, fermée depuis trois ans était prochainement prévu à la démolition pour laisser place a un nouveau concept aquatique plus moderne, en DSP, eau sans chlore et tout le toutim.
Mais d’après la rumeur qui hante le no man's land de croix blanche, notre équipe municipale semble soucieuse de se rapprocher de sa jeunesse, d'un coup. 
On se demande ce qui a bien pu déclenché ce girouettisme politique me lâche le sourcil circonspect mon interlocuteur moustachu.
Toujours est-il qu'observant , à juste titre , l'excellent luminosité de ce lieu délaissé ,avec ces grandes baies vitrés de dix metres, son coté tropique avec la chaleur au moindre rayon de soleil, il a été décidé, finalement, de transformé ce bouzin en serre de cannabis indoor.
Ma mâchoire a failli se décrocher.  
Mais d'après le bien au jus, plusieurs avantages à la clef. 
Officialiser la marque Aulnay-sous, et renflouer les finances pour la construction d'une nouvelle piscine, sans faire appel aux éternels contribuables Aulnaysiens. Ce qui ferait taire, par ricochet, la fronde qui ne se calme pas.
Fournir de la beuh de qualité à nos jeunes, les cordonniers étant toujours les plus mal chaussés. c'est bien connu.
Tisser une relation , pour le moins, j'allais dire un lien de confiance avec notre jeunesse. ce qui semble cruellement manquer.
Il me semblait bien que ces élus était opposé a la légalisation, mais comme on dit , ceux qui ne changent pas...
Bref c'est la nouvelle de ce premier samedi d'Avril 2017.
il doit bien y avoir cinquante piges que j'ai pas bédave. je me demande si je vais pas délaisser momentanement mon JM 55° pour consommer local, tiens

30 mars, 2017

Dans le sillage...

C'est l'image du jour. ce midi en passant devant le square, j'ai vu ce sillage, posé sur le muret. j'aime bien l'idée que les livres circulent.
Je radote, mais le loup de mer qui a posé ceux la doit être encore plus usé par les embruns de la vie que moi.
Un chasse marée de quatre vingt huit, tout de même.
Remarquez, cela faisait bien dix piges,déjà, que j'avais revendu ma shortboard. Quand je vois le prix que ça coûte maintenant j'aurai du la garder.
Mais si j'avais été visionnaire financier au lieu de pirate, j'aurai investi mes deux balles dans les actions krosoft au lieu, un ou deux ans après, me moquer de leur système d'exploitation  'fenêtres' bien moins rapide qu'Unix.
Je vous avoue, j'ai  été tenté de prendre le cap Horn à la voile de la photo en tête de gondole. Mais j'ai trois livres entamés,dont un #vendredilecture qui traîne.

C'est du à mon train de banlieusard, le nouveau de la ligne K. Il est désormais trop régulier. Et puis avec ce Ternet envahissant, je lis de moins en moins.
Mais bon demain je repasse, et vais déposer deux trois kinbous en bout d'écumes.
Rien que pour continuez le sillage
Voilà c'est tout pour aujourd'hui, rien dans l'actualité qui ne nécessite une plus longue diatribe.


18 mars, 2017

Courlu, Once Again ...


Les trilles d’un merle, un survivant qui a échappé aux meutes de pies, m’ont tirées du lit.
Le jour n’est pas debout, mais il s’annonce. Comme le Courlu.
Once again !
j’adorais ce ‘Once Again’ quand j’étais mino. Un peu comme ceux aujourd’hui tapent des ‘Guez’ ou ‘Grave’ à tire-larigot.
Une expression de 1248, voilà qui est bien dans le tempo. l'équinoxe de mars, le printemps, Courlu time,est presque la.L'hiver a été long ! non ?
Tiens, hier je suis allé tutoyer mon totem du CE2.
Lui et sa splendide fougère nid d’aigle n’ont pas changé depuis plus d’un demie siècle et des brouettes que l’on se cause.
Oui je sais. Mais il y a bien des Keums qui causent aux oreilles des chevaux. Pourquoi ne captez vous pas que d’autres peuvent babiller avec les arbres ?
C’est très bizarre la mémoire. je me souviens parfaitement de mes premiers sorts, placés ici dans mes cours élémentaires.Des histoires de billes, ou de quilles, déjà.
Peut être a cause de la photo de classe, les bras bien croisés,


Avec cet instit qui portait le joli nom de cette grotte dont on arrête plus de faire des copies.
La conserver pour les générations futures.
je souris.
Tiens en passant le long de la clinique j'ai vu qu'ils avaient destroy l’intérieur de mon CE2.
Mon arbre lui aussi sait que ses jours sont comptés. Qui s’en soucie ? les djinns qui le squattent vont migrer sur le forsythia en face.


ils sont la depuis les premiers mérovingiens qui dorment devant Bricoman, voir même avant. Que la place Camélinat-Jean-Claude.Abrioux soit dévorée par le Lego uniformisateur du profit ne les touchent guère.
Perso j’ai un peu de peine pour les tilleuls centenaires, mais eux, en ont plus pour les humains privés de leur ombrage et de leur chant dans le vent.
Cette note est trop longue. Allez encore une photo. in memoriam.


je file il faut absolument que je retrouve ces tins de clefs, baurdayl...


19 février, 2017

La moisson sécuritaire


D'abord.
D'abord je suis papa.
Ensuite je suis pays. Natif d'Aulnay-sous-bois.
Hier je fût même blogueur par ici.
Impossible donc de ne pas parler ici de mon sentiment sur cette affaire Théo qui agite la ville depuis deux semaines.
En parlant de Pater, j'ai trouvé que celui du jeune Théo interviewé dans l'émission envoyé spécial avait trouvé les mots justes . 

Et la petite phrase de sa maman, sur le "Qui sommes nous ici ?" c'est un sentiment que je partage, comme beaucoup d'Aulnaysiens.
Mais voila, ce choc était trop prévisible, presque inéluctable. la moisson sécuritaire.
Voila trois ans qu'en dehors du mot SECURITE peu d'echos ne sortent de l'équipe qui gère notre jolie ville. 
Une caricature. Rien d'autre, à peine un élu qui se bat pour obtenir des moyens pour la Maison de l'emploi.
Le reste c'est le vide du sécuritaire, des millions engloutis dans cette vitrine idéologique à la sauce de politiciens d'un autre temps, Alors que comme le fait justement remarquer un jeune, toujours dans cette joliment réalisée d'émission. La sécurité ici ce n'est PAS le problème . Non, le problème c'est :
L'EMPLOI
Mais la, après le depart de PSA , la ville a pris dix ans de retard. Et depuis trois ans avec cette équipe municipale, on a presque rejoint le moyen Age, au moins pour les moyens, les initiatives et les idées.
Il y a peu, attendant le mousse, je regardai les jeunes sortir de Jean Zay. Comme de mon temps ça chahutait en riant. Des jeunes gens de tout horizons et toutes origines à l’école publique. 
Mais qui, provoque ici, cette paranoïa sécuritaire et quand cela va-t-il s'arrêter ?


03 février, 2017

Souterrain

Au début je me suis dit c'est le mot du jour. il était cinq heures du matin, j'étais réga sur une place du quatorzième, en warning, cela va de soi.
Un PLONK sonore venait de me tirer de ma somnolence, somme toute normale aux aurores.
Dans cet endroit désert un rapide coup d’œil au rétro réveilla d'un seul coup mes réflexes.
Une bande de gamins trentenaires en bottes, tee-shirts et shorts, [gla-gla, c'est pas trop l'époque] sortaient un par un de la bouche d'égout à trois mètres de mon gros diesel [à la vignette à jour bien que je sois de la caste dite populaire #MessagePourLesDiminués]
Si je cherche l'entrée cachée des catacombes je sais désormais ou c'est.
Mais revenons à Underground,ce mot,  je le croyais suranné, enterré avec les pattes d'éph et les seventies , Nixon et Dylan. Ah non pas bob il est toujours la, le chanteur à la voix insupportable.
Donc c'est le mot de la semaine, ce 'sous le sol', il revient en force, en tout cas.
Je serai vous je renforcerai un peu ma ligne de flottaison. Tiens.
Il y a de très bon outils sur téléphone, Qwant vient de regrouper des trucs plutôt sympa, Orfox, keypass, OX mail  j'en oublie...
Si vous tenez à conserver un minimum de vie privée, enfin éviter les traqueurs commerciaux, car n'oublions pas que ce chouette navigateur est développé en France et donc quand même soumis à la vilaine loi informatique et liberté.
C'est donc bien une tendance qui va s'étendre, le monde d'en bas.
Et vu ce qu'on voit passer dans la lucarne aux States, comme on disait à cette époque qui n'en finit pas de revenir, ou même localement dans le bocal 93600 ou on se mouille à ses risques et périls.


Wesh gros, ici les blogueurs et associations, qui savent pourtant nager, sont assommés de procédures pour fermer leurs vilains clapets, cela ne m'étonne pas. A propos, puisque je cause AulnaySous, quelle est cette mode qui rend tout nos blogueurs locaux bubar ?
Mais reprenons,alors voila je vous recommande aussi le Truecrypt ou un de ses forks. pour vos données dans vos PC ou DD. Et j'en remet aussi une couche pour vos outils, puisque je suis laché,  regarder par la tiens puisque je me la pète boite à outils.
Pour la petit histoire j'ai supprimé l'utilisation de word 2013 de ma station de travail, bien que ce soit corporate,comme ils parlent les jeunots.Libre Office est plus simple, plus léger et bien plus pratique pour les dix documents que je tape par semaine et il n'y voient que du feu les masters certified.
la mode et la complexité c'est pas UNDERGROUND.
Voila pour cette note décousue et ce petit panier de course.
C'est un bon début pour arrêter d'être un produit et ne leur montrer que votre coté pile, ou face vous choisissez.
Je repasse en Off.
So long #lesgens

Tiens, pour continuer dans les trucs sympas, je sais pas si vous l'avez  capté, mais  c'est plutôt bien fait et rigolo ce machin...


14 janvier, 2017

Résolutions

Ce matin Six heures trente.
Une heure et demie de grasse matinée offerte par buck le chien.
Une fois le dèj de l'équipage préparé et comme ça fraîchit un peu je me suis posé dans une grosse couverture pour zoner, dans le calme du tic-tac de la pendule, en attendant le jour.
On est samedi, mince.
Comment j'en suis venu à gamberger sur mes résolutions de 2017 ? Aucune idée. 
Netflix tournait en sourdine, et ma Time line Twitter ronfle, que des noctambules..
Ha !  ces résolutions. J'ai cherché un moment. Mais non, pas l'ombre d'une. Je ne fume plus depuis 15 ans, j'ai abandonné le ti punch et le wok n'roll, je fais du sport, je mange équilibré et ne me tue pas au boulot.
Me voilà dans la misère pour une saine résolution.
Ne plus être romantique ? Non ce n'est pas une résolution tenable.
Me débarrasser de tout ces objets souvenirs entassés pendant des décennies ?
Oui, on ne doit pas s'attacher aux choses. 
C'est une très bonne idée. J'ai un peu peur de perdre les si jolis souvenirs associés, mais ça fera de la place pour les nouveaux.
Puis écrire plus, aussi. 
Ici, j'ai glandé l'an passé.
Et sur un cahier en plus. Un trois cent pages, Les gamins, copains d'abord de la cité fantôme. 
Pour ceux qui sont partis. Ceux qui restent ne m'en voudront pas. 
Et puis même, si ils renâclent, ces dogues fats et fripés, je leur donne rendez-vous sur la pelouse à côté de la passerelle des jardins perdus, à l'ancienne.
Avec toutes ces occupations,et seulement si il me reste un peu de temps, louer un voilier et barrer seul en mer.
Comme mon pote nanard qui pêche le bleu de nuit à l'ouest de belle île. Faut que je fasse une note sur cet oiseau,tiens.
il manque à la série de portraits de mon blog.
So, ça suffit pour un an.
Au fait, bonne année et,
À plus les gens.

05 janvier, 2017

Mes 10 prefs de 16


On peut pas laisser en tête de gondole, des trucs nazes trop longtemps.
Mais les pirates ont plus d'un galet au fond de leurs poches.
Présentement, j'en ai deux, un blanc tout rond du trou du souffleur, un plus poli que l’albâtre par mes mains calleuses et aussi un ruban rouge, un pièce de 10 Francs de Nouvelle Calédonie,  mon Kopek de cinquante et une pierre de lave du massif central.
Me demandez pas pourquoi, car je vous repondrai :
- ça peut être utile.
Reprenons, comme mon coté taiseux reprend le dessus dernièrement, pour vous faire patientez je vous met mes dix photos préférées de l'année deux mille seize.
voila voila


                                le concorde   Roissy  28.03.2016
j'ai un peu triché. mais je l'avais en jouet, j'ai du mal à m'en passer. A quand un tel projet précurseur pour notre industrie cocorico ?


                          le Louvre, Cache Cache.    03/06/2016
pour la petite histoire j'avais chargé mon vieil AE1 24X36 mais quand j'ai emmené la pellicule à développer ... elle n'était pas accrochée. Cancre Forever


                       Rue La Fayette Tatoo Lady       21.07.2016
je l'ai peut être déjà mise ici, mais j'ADORE le vélo ...

                             Paris   FALL PAINTING    18.10.2016
j'adore les gens passionnés. ça change de ces professionnels de l’esbroufe et autres Fonbs médiatiques non ?
je vous assure il tombait des hallebardes.


                             Paris Célébrons le printemps  21.03.2016
 Presqu'au même endroit que la précédente , un joli spot pour les photos.

                              Aulnay-sous-bois -- lonely -- 27.04.2016  
 Une d'Aulnay, quand même, parce que celui la il est trop craquant 

Paris,Musée D'Orsay - Mimetisme , Mimicry 20/03/2016

       Tout ces gens avec leurs téléphones,  ils passent à coté de quelque chose , non ?
   (bon je suis mal placé pour parler ..)


                              Gare du Nord :train2: -- Accrochées sur le Velvet -- 10/06/2016
j'adorai Lou Reed étant minot. je me suis posé et hop la photo est tombée



                                   Sous les pont de paris   22.07.2016


la seine , la seine , la seine ....