22 mars, 2014

Est ce ainsi...


Pour une fois, vous allez être indulgent.
En fait je vous avais parlé d'une note un peu spéciale qui sorte de l'ordinaire ici, mais elle est tombée à l'eau. Le temps que je chope un filin à grappin, trop tard. 
Son encre était retournée à l'état d'écume violette ondulant comme le ressac sur les petits carreaux bleu du calepin. ça m'apprendra à faire des teasers sur twitter.
Que faire pour rattraper le coup.
On peut pas causer politique. C'est no man's land avant le vote.
Une photo, encore ? C'est commun ici. Certains s'en moquent même .
Non tant que y à d'la vibe faut avancer.
Alors puisqu'on cause no man's land et que ça fait longtemps que je voulais triturer un peu les mots en numérique, tiens. Pour changer de ces textes portenawak balancés par les radios comme le superbe ''tu perd ton lacet'
Allez je vous met LE poème. 
Wesh, Indulgent parce que c'est fait depuis le téléphone en grande partie.
Pis que je me suis emmêlé dans une strophe ou deux.
Mais j'ai ma version. Bon elle concurrence pas Monsieur Ferré, ni Lavilliers.
Ni ma préférée, celle de Léotard.
Mais c'est la mienne. Elle est un peu perchée sur l'artimon mais je m'y fait.
1914 - 2014
voilà ma petite contribution. J'aurai pu vous découper mes Illustrations. Ou vous guider dans la forêt sanctuaire du plateau de Californie que je connais comme ma poche..
Finalement ,J'ai choisi ce poème. Si actuel....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..