22 avril, 2021

Chasse-fantômes

 


Ne jamais laisser une note un peu bluesy en tête de gondole. Ça fait fuir les quidams.

Bon. Il me faut piocher.

De quoi pourrait parler un flibustier en manque d'inspiration.

Voyons voir.

Tiens je me souviens pas de vous avoir babillé de mes chasse-fantômes.

Voilà une idée qu'elle est bien.

Donc je me fabrique des chasse-fantômes. J'aime bien. Je dors mieux, avec tout le karma que j'ai accumulé, c'est un minimum.

Mon préféré en tête de gondole, justement.

Je suis là, au sommet de mon art pour kène les ectoplasmes. 

Trois fois rien, les perles de mon chèche. 

Une côte de marlin ramassée au Carbet qui met les pierres rouge en rotation avec le bug vert qui trône sur un bois flotté.

Une brique ramassée pas loin de la tombe de la buse.

En final la cloche de Chamonix kepe, enfin abandonnée dans le bureau avant déménagement, par mon dernier boss.

Elle commence à prendre le vert de gris, à force de jouer dehors avec la force du vent.

J'adore ce grigri.

Avant que je sois expulsé de ma dunette il trônait au dessus de mes trois cent trente trois.

Mais quand on est dans le périmètre d'un flibustier il faut apprendre a être mobile et ne pas s'attacher au matériel.

Le voilà au grand air.

Buck ce gros lourdaud déclenche la cloche à chaque passage vers sa gamelle.

Son son est si christallin que l'on s'attend à voir débouler une demie douzaine de moines orange depuis le gros laurier du coin.

En tout cas depuis qu'il est la, le totem mobile mes cauchemars ont mis les bouts.

Et dormir quatre heures à mon âge,ça  n'a pas de prix.

Tchuss...