17 septembre, 2017

Aulnay ton patrimoine fout le camp

Hauē Imperātor, moritūrī tē salūtant!
C’est ce que je me suis dit en allant le fameux jour consacré à ce terme de patrimoine sur la place Jean-Claude Abrioux - Camélinat.
il y avait là, la manifestation consacrée à la défense de ce bout d’histoire, cette ‘place du tertre Aulnaysienne’ et ses tilleuls centenaires.


Tout fout le camp avec cette équipe municipale.Rien ne nous sera épargné.
comme je me suis déjà exprimé la veille, et que je suis un GROS fainéant je vous remet le commentaire que j’ai mis sur le blog pro municipalité vendredi


"Samedi il ne pleut pas.
je vous espère nombreux à 11:00 pour rendre un dernier hommage à cette place qui par sa disparition va acter la fin de ce qui faisait le charme de tout ce quartier.
Ben oui.
Personnellement je regretterai les tilleuls, parce que, évidemment, j’y ai des souvenirs attachés. Et puis parce que j’aime bien les arbres {mais je devrais pas le dire je vais passer pour un vert, alors que je suis plutôt sec}
La lèpre de l’uniformisation va remporter une nouvelle victoire et comme un légo notre ville va finir par ressembler à ses fausses banlieues cossues au immeubles néo Haussmanien que l’on voit pousser partout. Ces nowhereland sans âme et sans passé. Au rues grises et vides comme les vidéos-protections qui les filment.
De plus, bousiller cette place pour y mettre des bagnoles, c’est bien la marque d’une conception de dépassés notoires. Comme quoi, Aulnay respectueuse, ils utilisent même des mots sans en lire le sens, ou alors ils vous mentent.
Une vision de la ville obsolète.
Et vision est même un gros mot dans ce cas précis.
Mais ça, désormais tout les Aulnaysiens sont au courant.
Auront-ils le courage de voter différemment ou tout simplement de se déplacer pour voter, lors des prochaines municipales ?
Ou vont-ils se laisser endormir par le vide, ces jolis slogans, les poignées de mains du marché et autres discours à deux balles sur la sécurité tout les quatre matins dans le poste ?
Je dois vous avouer que rien ne me semble acquis, malgré toutes les bévues et nawak de cette équipe de… non rien.
Je ne vais pas user ENCORE nos impôts dans la protection fonctionnelle.
Allez, en attendant demain onze zéro zéro, champagne ! {ou Coca } Pour le TIMBER des tilleuls "


4 commentaires:

  1. Te rends tu compte qu'il y avait même des gens de droite à ce rassemblement et pas seulement dans leur voiture pour aller tout raconter au chef.....
    Le pot de terre contre le pot de vin, comme il dit....
    Il nous reste nos blogs pour crier notre colère, et peut être quelques actions futures.....
    Le champagne était bon... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Partir à une manifestation avec du champagne. #Jairi
      je viellis ��.
      Ha ha . Un pirate n'a aucun principe, mais qu'une parole.
      Concernant la lutte contre le Bruno, puisqu'il faut le nommer, la défection récente de son principal appui dans le nord et de son plus sérieux dans le sud, réduit considérablement la puissance de cette pièce rapportée dans toutes ses actions.
      Quatre ans sans piscine pour les mômes......pitin !
      Et tout cette bétonnite !!!
      J'ai bonne espoir que ce corps étranger soit reconduit 93100, voir 93110, chez les bobos de droite à foulard en soie, avant qu'il ne fasse un long quinquennat de malheur en plus à notre jolie ville.
      Maintenant faut mobiliser, se regrouper et trouver une fusée fédératrice dans le clan des progressistes Aulnaysiens.
      Ce qui ne semble pas être clairement affiché à ce jour, non? Les égos et rancœurs à deux € ont la vie dure.
      Mais le vent a tourné.Profitons donc de cette jolie brise pour sortir les nuisibles associés qui votent sans états d'âmes, droit dans leur bottes, toutes les inepties de l'édile.
      Remettons un peu d’innovations et de concertations dans notre coin.
      Yep, que les tilleuls ne tombent pas pour rien...

      Supprimer
  2. Je me souviens des arbres de la cité arc-en-ciel...
    Ils avaient aussi été rasés... Mais au moins, c'était pour des logements...
    Il y. Eu la place de la gare avec le grand cèdre et qques autres... Certes c'est reamenagé, mais j'ai toujours le coeur pincé quand un arbre est abbattu


    Finalement, c'est peut-être la place des grands chênes (même si un peu moins de chênes) qui arrive le plus à tenir le coup... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La place des grands chêne s'en sort effectivement le mieux.ceux qui restent ont été taillés, mais avec plus de classe que ceux du protectorat St Joseph, dont un ne c'est jamais remis.
      Pour les deux saules sacrifiés pour des logements j'avais déjà dit à l'époque que c'était une cause qui valait le timber, et leur ardents défenseurs de l'époque votent desormais sans sourciller le massacre de ceux ci, pour stocker des woitures.
      Quels hommes de convictions, non ?
      Bon le cèdre bleu me manque. Je ne comprends toujours pas pourquoi il est parti. Beaucoup d'hommes oublient le temps qu'ils leur faut pour pousser et donc l'histoire qu'ils renferment ces témoins silencieux.
      Perdre son patrimoine, ses racines, c'est une forme de TIMBER quelque part, pour les hommes.enfin, il me semble

      Supprimer

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..