25 juin, 2019

35 le 25


ça fait trop longtemps.
Cette semaine, je suis tombé sur ce tweet



Un blog, j'avais oublié.
A vrai dire la dernière fois que j’ai commenté sur un blog, vers les aurores, par la,
sur le bloc-note d’un collègue blogueur réactionnaire de haut vol, je me suis ramassé un

  • Mais en quelle langue parlez-vous donc ? Vous cajolez déjà ou bien ?
C’est certainement cela je cajole déjà. bon ce soir la, c’était plus sûrement le gevrey chambertin que je cageolais.
Smiley.
Mais c’est pas faux , en fait du plus loin que je me souviens j’ai cajolé.
Et que pas que des mots, croyez moi,  jusqu'à ce que la lénifiante sagesse me cloître sur ma chaise à
regarder dézinguer les arbres du périmètre , avec une certaine lassitude, je vous le concède..
Enfin tout ça ne pousse pas à laisser glisser dans les grand carreaux, le Waterman et son encre bleu pacifique.. 
Yep, j’écris toujours D’ABORD avec un stylo plume, je suis de la génération des encriers sur le pupitre et des plumes sergent-major.
Un tic de vioque.
J'écrirai bien plus, mais plus tard, quand on m’accordera une retraite, que j’aurai déjà pu prendre
depuis longtemps, si on ne me faisait pas lanterner, que ma plume est unique pour l’entreprise.
Ces boss toujours à la ramasse sauf pour les ritournelles.
Bon.
En attendant qu’est ce qui m’amène en ce soir de canicule ?
Ben les braises de la saint jean sont à peine éteintes. on rentre dans le plein été, et par la grande porte .
Donc c’est l’époque de la radio des blogueurs. le morceau qu’on glisse dans le Jukebox pour l’été.
Voila le mien.
Une musique de nuit tombée.
Par Trente cinq degré un vingt cinq Juin. 
je sais pas si lolobobo a déjà démarré,ni même si il a la pêche pour cette année.
Anyway
Hop in the box

08 mai, 2019

Huit Mai


8 mai
une éternité que j’ai pas griffonné dans ce blog. j’étais parti sur une note sur le fameux plan de circulation
du coin. j’avais tapé un commentaire pour monaulnay,
je tape toujours mes commentaires sur éditeur externe, genre turtl.
Une tortue pour un pirate, quoi de plus naturel.
Bref mon laïus sur cette REUSSITE prenant de l’ampleur, dans les milles signes, je décidais de réanimer
ce blog pour causer de ct’affaire
Je suis donc monté dans mon antre, ma dunette, me poser sur mon bureau abandonné.
(vi ! j'ai repris le RERB, adieu home office... mais je m'égare. #KomeDab)
j'ai démarré un trente trois de Manset
ET la
je suis tombé sur cette photo.

8 mai.
je l’ai récupérée dans la même rue ou j’ai pris ma tof tête de gondole pour ma note sur ce fameux plan de circulation.
le pavillon était vendu, et comme souvent dans ce cas, les gens avait tout sorti dehors pour les encombrants.
Ce jour la, j’ai récupéré, mes roldats, un moteur hors bord Mac Culloch de quatre chevaux et tout un tas de photos et de papiers.


une vie.

il y avait autour de cette photo, d’autres de la même scène , avec un cercueil et  le drapeau.
Bizarrement dans mon capharnaüm, juste celle la a surnagée? un
8 mai.

Du coup ma litote sur les woitures d’Aulnay sous est tombée à l’eau.
les loulous attendront un autre jour.
je me suis dit le FFI aux gros objets, il a bien mérité de passer sur le ternet.
peut être que quelqu’un va dérouler l’histoire en commentaire.

on sait jamais.
@+

30 mars, 2019

Bon je vous ai pas tout dit


Bon je vous ai pas dit.
je suis passé à la présentation de #ValFrancilia.
Pour les novices , ou les nouveaux à bord, ce slogan val francilia, c’est ce qui va remplacer les  trois mille emplois de Citroén
#Aulnay.
cette PUTAIN de friche industrielle
Bon ne nous leurrons pas, ils ne reviendront pas, les emplois.
mais c’est joli Val Francilia , ça rappelle Val d’Europe, ses Mickeys et ses rues aussi vides que des décors de cinéma.
Alors ?
Ben c’était mignon.
Au début j’ai cru que j’étais tombé à une assemblée du conseil municipal des anciens. Y avait une bande de grisons,
impressionnant.
Mais j’ai retrouvé mes marques. deux trois écolos, les sages d’Aulnay Environnement et quelques élus d’oppositions.
Bon la présentation a commencée. bien ficelée. le monde de demain, des parcs sans clôtures ou les gens marchent...
pour aller à la gare de la nouvelle ligne 16 par un couloir piétonnier via le boulevard André Citroën
Deux kilomètres.
smiley.
Ou par la nouvelle route qui va tronçonner le parc Ballanger, comme ces nazes on torpillés les tilleuls de la regrettée place Abrioux .
Bon il n’y aura que Deux mille Cinq Cent logements. Le maire y tient.
il va en imposer au préfet, le SDRIF en réclame 5000, notre édile ne cédera pas.
smiley
Maintenant vous pouvez vous inscrire aux ateliers.

  • sport  / loisirs ?
  • Attractivité / Vie de Quartier ?
  • ou le thème MAJEUR Emploi /Campus
je suis resté sur ma faim. j’aurai préféré

  • Que va apporter cette nouvelle téci aux Aulnaysiens ?
  • Pourquoi refondre le Parc Ballanger, quid des gens de la rose des Vents ?
  • Ok l’emploi, quel entreprise de prestige va s’installer sous un cône de bruit Aérien ?
  • Et ces cinq milles nouveaux péquins question circulation ?


Sans DEC les z'élus arrêtez de suite la beuh Aulnaysienne.
Et remballer vos présentateurs charmants , mais détenant un peu trop la vérité.
Vous allez nous refaire une modification du pont de la croix blanche, mais pas à 500.000 cette fois.
Cette copie est une daube à revoir, pour le moins.
Sinon c’était une charmante soirée.
L’espace machin Citroën est très typé seventies.
Comme le projet.
Smiley.





01 mars, 2019

Le dernier sort


j’en ai déjà causé ici, non ?
j’adorai cette fougère. Quoique, comme dit ma maman ‘on adore que Dieu et … les pommes de terre frites
Bref. Je la surveillais tous les jours étant mino. la bas, dans les années soixante. En sortant de mon CE1 du Parc,
 j’y jetais un oeil pour voir si le djinn qui y habitait avait sorti le sien d’ oeil. 
Vite fait  avant de prendre à la boulangerie cette grosse part de pudding 
en triangle laqué d’une épaisse couche de sucre qui faisait mon quatre heures le vendredi.
Avec les années c’est devenu un rituel. Un clin d’oeil en allant chercher mon pain. 
En plein été au frais ,sous l’épaisse chevelure de son hôte le tilleul. je vérifiais qu’elle était encore la.
j’en ai déjà causé ici, non ? 
peu importe.
je pense même y avoir planqué un ou deux roldats lorsque l’on jouaient  en CM2 aux paquets dans la cour. 
Je me souviens lui avoir raconté mes mauvaises notes et mes rapines de roudoudou chez la mère Lanne. 
Normal on est pays.
Cette semaine passant chercher ma baguette, je suis resté coi.
Scotché est plus le mot.
il était midi, un ou deux vieux de mon âge propageaient leur tristesse devant ce triste spectacle.
Qu’est ce que c’est sentimental les vioques !
Je ne pouvais quitter la fougère des yeux. 
Elle trônait en haut du tilleul démembré. ça se dit démembrer pour un centenaire sans branches ?
Plutôt débranché non ?
Bref, c’est comme si elle avait, avec tous ces pouvoirs accumulés sur cent ans stoppé le bûcheron jusqu’à mon arrivée.
Juste le temps que je lui dise au revoir.
Car, c’est bien notre lot à tous, saluer une dernière fois, puis quitter la scène avec élégance.
On a communier une dernière fois, un bon moment. 
l’humidité soudaine de cette journée de février si ensoleillée, m’a contraint à un replis dans ma dunette 
ou j’ai réchauffé mes pommes de terre frites.
Le soir , je suis repassé. elle avait disparu.
j’ai, sur twitter re posté une citation de Camus comme citation du jour.
“La bêtise insiste toujours” 
Sincèrement, je pense que c’est la nouvelle devise d’Aulnay “SOUS” bois


26 janvier, 2019

Deux. Mille Dix & Neuf

Voilà. L'époque des vœux et des bonnes résolutions.Commençons donc par les vœux
Alors bonne année à tous (*)  santé joies et bonheurs Même pour la réussite, tiens, sur 2019, pour tout le monde.
évidemment sur 2020 ce sera pas la même donne.il y a quelques mauvais à qui je ne la souhaite pas. Ceux qui ‘bougent’  trop n'importe comment sur le périmètre par exemple.😹 (**)
Mais il suffit des vœux, quelques résolutions maintenant.

  • Bon en première résolution j'espère arrêter de taffer cette année.Place aux jeunes. Je voudrais pas finir au chagrin. Comme tout ces putains de Xaxxzites qui finissent Rôtis

  • Bon en second écrire plus. Je suis d'un fainéant en vieillissant. J'ai ce polar 93600 de mes dix huit ans sous le pied et rien a faire. Je veux pas le lâcher. Presque cinquante piges après. Pfff Sûr... je suis pas une balance .Le mousse m'a offert un trop joli calepin personnalisé pour nauwell ,j’ai plus qu'à dérouler.mais ça veut pas. Le stylo plume #kivapa, ou l'encre je me trouve toujours une excuse.Ce fût un des grands regrets du mien, de daron. Ne pas avoir écrit sa vie. Même caviardée. Car il y avait des choses qui ne sortaient pas. Jamais un mot sur les périodes sombres, for example la clandestinité. Sûr... ce n'était pas une balance. Mais à mon âge, l'amiante d'Aulnay ou le tabac à pipe l'avait déjà emporté.

  • En trois ? Ben je sais pas. Moins de chocolats et perdre l'oreiller qui m'a poussé sur le bidon 😉

  • En quatre essayer d'aider un peu plus les autres. J'ai jamais eu de mal pour ça et avec le nombre d'âmes que j'ai acheté y a quarante piges au camping de fontaine Laborde, je devrais pouvoir assurer. Veugra.


Bises a tous.
Et prenez des forces pour Février.
Les runes m'ont prévenues : ça va chier



(*) Même ce FDP qui tape mon 🐕
(**) Tout le monde quatre vingt treize six cent sait de quelle bande de pieds nickelés je cause.