21 août, 2019

le bain de jouvence

C'est mon premier bain de l'année. Enfin à Port blanc.C'est une journée ensoleillée et le vent est tombé. La mer remonte doucement.
Cela m'apparaît comme un événement suffisamment important pour que je remette une cartouche dans ce blog.

Jadis, je campais non loin, un camping deux étoiles dans le golfe dont j'ai oublié le nom. Ma tente était a vingt mètres de la baie. La première chose que je voyais en ouvrant ma Canadienne était l'océan. Je pliais mes affaires. Vu le peu de place vitale il me fallait être ordonné. Ensuite je sortais affublé de mon éternel short de surf et hop une tête dans l'eau vivifiante.
Cette sensation de l'apnée en eau fraîche est un truc inracontable. Enfin avec mes mots.
Mais ca, je ne l'ai pas oublié.
Avec le souffle du vent lors des Kanter dans les allées des lions, ou le crissement des peaux de phoques sous mes yetis. Les plaisirs les plus simples sont les plus mémorables.
Attend !
Cinq décennies plus tard. Il m'a fallu un peu plus de temps pour me glisser dans la vague. Mais a Port Blanc l'eau est plus fraîche que dans le golfe non ?
Et ce malgré la bouée de graisse qui m'entoure désormais.
J'ai dû mouiller ma nuque deux fois avant de me fondre dans le premier rouleau.
Mais la !
La sensation est revenue immédiatement.
D'un coup d'un seul j'ai capté l'expression 'bain de jouvence'.
J'ai perdu deux barres d'un coup. J'ai crié, même hurler, c'est pas le monde que je gène la et enchaîné une dizaine de jolies séries.
Je suis ressorti fier comme un bar tabac de cette mini thalasso. Et un peu essoufflé aussi, pour ne pas être trop hâbleur :p
Même mon ombre semblait avoir pris des abdos. Sûrement la brise en sortant.
C'est décidé demain je sort la biscotte. Et des palmes si je les retrouves. Je suis bien moins organisé qu'à seize piges.
On ne peut pas prendre que des bon côtés en vieillissant non ?
Non pas demain je remonte sur Paname pour une astreinte. Samedi alors.
Je tiens absolument a savoir si je tape encore le cent quatre vingt, voire un trois cent soixante.
Je vous tiens au jus.
Bonne fin d'été sinon. Je vous ramène la chaleur.
A pluche.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..