13 juin, 2020

Dérouillage en vue de présentiel



Je devais 'monter' à l'agence cette semaine. On dit plus au bureau. On dit plus faire acte de présence. On dit présentiel. C'est le baurdayl.

Bon un mercredi sans pluie. Une occase de reprendre le spad. Dérouiller mes guibolles et faire un peu d'exercice. Je reprend mon reconditionné. J'ai vendu le route motoconfort sur le bon coin la semaine d'avant. Je m'en servais plus et j'ai besoin de place. Un étudiant me l'a acheté. Une affaire. Trente balles. C'est pas le prix que j'avais payé les pneus chez déc. Mais que voulez vous, 21 ans, en master, venu en RER du Kremlin-Bicêtre, ou d'une ville perdue analogue.  Pour aller à la fac. j'ai bradé. Mais revenons à ma sortie parisienne. S'échapper des rues d'Aulnay est facile d'où je suis.

Tout de suite, à peine le panneau passé je remarque que la ville de Bondy, elle, fait de plus en plus pour le vélo. La nouvelle piste sécurisée, ou le rebord en granit évite le stationnement sauvage, m'amène jusqu'au canal. 

Revoilà la ligne verte. Peu de choses ont changées depuis mes premiers aller retours pendant la grève de 97. 

Enfin si. Les graffs sont moins souvent refaits et il y a moins de doués. La plupart en sont au tout début du crayonage à la bombe. Quoique ce petit nouveau est sympa.


Chaque époque ses totems.

Sinon les docks ont été refait depuis un bail et de plus en plus d'immeubles vue canal remplace les usines vides ou les camps de roms. A ce propos,

Ils n'ont pas construit encore sur l'autre berge du decathlon, mais ils vont avoir des surprises dans les fondations.

 #jdcjdr

Le canal a été dragué dernièrement.De régulier gros tas de boues séchées tous les kilomètres. La un Vélib première mouture, la un T-max entier et une ou deux autres motos enchevêtrées dans un gangue de croûte marron.

Je n'ai pas le temps de m'arrêter pour la photo je dois être à neuf plombes en inter. Je suis parti a huit heures quinze je dois pas mollir pour atteindre saint Lazare.

Je roule à bonne vitesse. Mes guibolles tiennent. Je serai a l'heure.

Le retour ne sera pas de la même eau. Des le canal Saint Martin des douleurs et un peu mal au cul, avec ma selle a dix €,me forceront à deux arrêts dans l'herbe. Dont un a Bobigny ou j'ai regardé passer une péniche nommée Hoedic.


Comme un signe. 

J'ai jamais mis autant de temps pour rentrer. Mais j'ai papoté au soleil trois quart d'heure au téléphone avec ma reum dans son Ephad tout en regardant les sportifs de la salle de sport en pleine air s'escrimer sur les planches pour leurs tablettes de chocolat. 

Et pis j'ai jamais été aussi vieux pour la redescendre cette putain de ligne verte.

Aussi.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..