11 novembre, 2020

Back In ze real Life

 

Ça fait un moment que ça me chatouille . 

Abandonner Twitter, puis le reste Instagram et tut quanti .

il y a déjà longtemps que j’ai largué Facebook, LE rézo.

Après toutes ces années. Dix ans , bientôt onze rien que pour twitter.

Une éternité.

A scruter x fois par jour la time-line. le matin au petit dèj. le soir dans les gogs.

Mais les choses ont changé. Imperceptiblement.

Ce qui n'était que joke de geeks, c'est transformé peu à peu. 

Comme une gigantesque ombre , un puits de chuchotements et de rumeurs.

comme un mantra du mal amplifiant les pires âneries grâce à une pléthore d’ouailles sans le moindre recul d’esprit critique.

j’ai vu ce documentaire 'derrière nos écrans de fumée’ que diffuse Netflix, mais j’avais déjà cette impression de gâchis. 



Comme si ces réseaux et leur flux continus avaient modifiés la vie, mais surtout la manière de penser des gens.

Ou plutôt comme s' ils nous influencent insidieusement.

Voila.

Et surtout les interactions avec les autres twittos étaient désormais bien rare. 

Quel intérêt de suivre des ratons laveurs voleurs de poubelles, ou des extrémistes de tout bord et leurs tweets péremptoires ?

j’ai passé l'âge de croire.

Alors j’ai coupé. 

vais je tenir ? à couper du bois et lire un peu plus ?

la je suis sur un Tesson ou il compare les téléphones portables à la douve de la fourmi 

Vous connaissez la douve ?


la douve squatte le foie du mouton, j'ai bien peur que les téléphones ne mangent notre esprit critique.

vais je tenir ?

Tourner en rond sur un kilomètre avec buck le chien ?

on verra, mais en quelques jours cela ne me manque pas. 

Rien avoir les players Medium Navy Cut sans filtre que je fumais à la fenêtre

en regardant Novembre quatre vingt et le temps gris sur le collège Gerard Philippe.




Là, le sevrage a été bien plus compliqué. Quarante piges plus tard elles me manquent terriblement ces satanés finest virginia .

Smiley.

So ! A plus .

IRL