14 janvier, 2017

Résolutions

Ce matin Six heures trente.
Une heure et demie de grasse matinée offerte par buck le chien.
Une fois le dèj de l'équipage préparé et comme ça fraîchit un peu je me suis posé dans une grosse couverture pour zoner, dans le calme du tic-tac de la pendule, en attendant le jour.
On est samedi, mince.
Comment j'en suis venu à gamberger sur mes résolutions de 2017 ? Aucune idée. 
Netflix tournait en sourdine, et ma Time line Twitter ronfle, que des noctambules..
Ha !  ces résolutions. J'ai cherché un moment. Mais non, pas l'ombre d'une. Je ne fume plus depuis 15 ans, j'ai abandonné le ti punch et le wok n'roll, je fais du sport, je mange équilibré et ne me tue pas au boulot.
Me voilà dans la misère pour une saine résolution.
Ne plus être romantique ? Non ce n'est pas une résolution tenable.
Me débarrasser de tout ces objets souvenirs entassés pendant des décennies ?
Oui, on ne doit pas s'attacher aux choses. 
C'est une très bonne idée. J'ai un peu peur de perdre les si jolis souvenirs associés, mais ça fera de la place pour les nouveaux.
Puis écrire plus, aussi. 
Ici, j'ai glandé l'an passé.
Et sur un cahier en plus. Un trois cent pages, Les gamins, copains d'abord de la cité fantôme. 
Pour ceux qui sont partis. Ceux qui restent ne m'en voudront pas. 
Et puis même, si ils renâclent, ces dogues fats et fripés, je leur donne rendez-vous sur la pelouse à côté de la passerelle des jardins perdus, à l'ancienne.
Avec toutes ces occupations,et seulement si il me reste un peu de temps, louer un voilier et barrer seul en mer.
Comme mon pote nanard qui pêche le bleu de nuit à l'ouest de belle île. Faut que je fasse une note sur cet oiseau,tiens.
il manque à la série de portraits de mon blog.
So, ça suffit pour un an.
Au fait, bonne année et,
À plus les gens.