30 décembre, 2018

Treize


Avant dernier jour de l'année.
La note de ce jour démarre toujours pareil.
Deux mille cinq.
ça parait loin non ? Sérieusement cela n'a pas été une grande année.
Deux mille dix huit.
Dix huit notes. Un truc ridicule. La lassitude des combats perdus, même pas.
La place Camélinat, ou le CDG Express , les mêmes erreurs faites par les mêmes courtes vues .
Tout n'est pas perdu. Dans les deux cas certains gagnent.
Tout cela ne fera qu’accélérer  les futures révoltes, comme pour l'apartheid par le pognon de ce train.


Certains n'ont pas bien mesuré cette année 2018.
Mais je n'ai plus écris beaucoup. Je cause plus trop non plus. Remarquez je me frite plus non plus.
Quoique ce voisin qui tape Buck le chien en passant devant la grille ferait mieux de changer de trottoir.
Je vais finir par goutter à Fresnes.
Vous voyez toujours Pirate un jour, pirate toujours.
Comme en 76, d'ailleurs,  j'ai toujours ce sweat rose à grosse fleurs  ;.)


Un journal de treize ans.
C'est un navire qui tient la vague, non ?
Mais le treize n'est pas mon chiffre fétiche.
Bref ? quoiqu'il en soit.
Bonne anniversaire carnet de glandeur.
Rendez vous l'année prochaine, pour voir avec quelle énergie mes semblables détruisent leur monde.
tchuss...