29 septembre, 2006

TGV LAG

T G V bye Nido
Je traverse au petit matin ma banlieue endormie et déserte. Dans le RER je retrouve quelques ombres du petit jour, paupières mi-closes ou regards perdus dans le reflet opaque de la vitre. Mais c’est déjà la salle des pas perdus, je me pose dans le TGV. A peine le temps de somnoler, reclasser mes idées et lire un peu et hop me voilà à l’autre bout de l’hexagone, pour une journée presque ordinaire de travail. Bizarre cette impression de ne pas avoir bougé. Je me demande si le fait de comprimer les temps et les distances de cette manière ne me joue pas des tours. Surtout avec toutes ces Z.I qui sont identiques. Déjà le retour dans ce drôle de train et tous ces hommes en complet noir qui ressemble terriblement à ceux de Matrix, je les tiens à l’œil un instant, mais bizarrement comme pour le film, je m’endors. La voix off me réveille, suis-je parti ? Je croise les mêmes ombres fatiguées dans mon silencieux RER ou seuls les essieux chantent. De nouveau mes rues sombres et vident. Demain je prends mon temps c‘est décidé, je dois me recaler.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..