09 juin, 2008

l'adrénaline du kanter

Starting Block
« Quand j’étais petit j’ai eu une fièvre de cheval , la fièvre est partie , mais le cheval est resté » je devrai m’attribuer cette maxime de Fernandel. Sans être un centaure, un de mes souvenirs préféré est sûrement cette brume qui se lève au petit matin sur la piste sablonneuse des Lions avec l’adrénaline qui se rappelle à vous avant le Kanter .
Alors une fois l’an je me traîne à Chantilly pour savourer le retour du soleil , les chevaux et je ne peux le nier les jolis chapeaux. Ce dimanche ensoleillé du prix de Diane fut donc particulièrement réussi. Après tout Le cheval c’est comme le vélo ça ne se perd pas.
Si j'avais un peu plus de temps et dix, heu Vingt ans de moins je retournerai bien nettoyer deux trois boxes le samedi à Cinq heures histoire de retrouver cette magie disparue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..