09 juin, 2012

Brocantes & vertiges

TiKy Coquille
En fait je venais de dégotter cette jolie copie de tiky coquille qui protège désormais mon ponton.
les choses n’ont que la valeur qu’on leur accorde, non ?
C’était la brocante d’Aulnay sous , au petit matin , certains déballaient encore , d’autres n’étaient même pas  arrivés. ce vide grenier c’est pas celui des lèves-tôt ,ça non.
je farfouillai sur un stand de vieilleries, en attendant le mousse qui ,en face ,dépouillait une table de jeu vidéo ancien.
En levant la tête j’ai calculé le grisonnant brok,un dos argenté du nord, il m’a remis aussi et presque direct on a attaqué sur le disparu.
Un copain du temps d’Hivanoé. lui avait le grand bouclier avec la croix rouge , donc était toujours LE chevalier ,moi un de ces couvercles de poubelles à poignées de la rue Anatole-France.
Donc déjà un pirate. Mais ça frittait dur.
Je peux le dire y a prescription ,il gagnait à tout les coups le bougre . puis on a grandit. il y à quarante piges, il était devenu un jeune homme doué en tout , un garçon aussi beau que brillant.
les filles rêvaient de l’avoir comme boy-friend. les garçons enviaient sa carrure et sa HONDA CB 750 . putain de camion.
Est ce le Tiky sous le bras ? ou le temps bizarre de ce début d’été ?
vingt mêtres plus loin je tombe sur une édition NRF 1947  de la peste, de stéphane Camus.
- deux euros.
je prend , étonnant que j’ai jamais lu ce livre. immédiatement je visualise un autre absent avec ses livres , son amour sans fin des livres.
Quand le groupe sortait en virée de la cité, quelques coups discrets sur le mur , la fenêtre de l’appart d’à coté s’ouvrait sur une crinière qui aurait fait pâlir robert Plant.
- pollux tu sort on va au golf ? (drouot le golf hein !)
- non désolé ,je travaille, j’ai un livre en cours.
je garde précieusement son cadeau , ce grand livre sur le romantisme noir .souvent je glisse  la main sur la couverture glacée ou piaffe , encore, un sombre chevalier.
glacée terriblement , malgré tout ces pages lues ,le chagrin l’a emporté un matin.

Bon je vire blues faut que je me reprenne sinon je vais jamais monter jusqu’au vieux pays. cette boite de disque au sol fera l’affaire. j’adore les 33 tours , bien qu’ils commencent de nouveau à être recherchés on en trouve encore à un ou deux €.
celui ci tiens, un import GB de Marley, pas un truc d’origine, des morceaux recollés , comme dans la dernière compile live qui vient de sortir. bonne pioche

Marley c’est immédiatement Dan,comment vous le présenter celui la, ce révolté de la contre-culture que la bourrasque seventies a emporté.
les yeux bleu égéen et un sourire de loup.
 Crosstown Traffic à donf dans la cox treize cent.  serait-il MDR par ces erzats d’explosion 2012 ?


Ou serait-il devenu comme moi, un beauf dégarni très légèrement ventripotent, qui échangerait bien sa vielle 100 contre cette punchy Beetle ?

je passe le souterrain.
il est sept heures et j’ai déjà chaud. claudique aussi tch’o peu.
je devrais pt’être regarder pour une canne .
mais tout le monde va penser que je me la pète docteur loose. En arrivant sur la place devant saint Sulpice, ça me frappe de plein fouet.
C’est donc ça être un vieux machin ,c’est se remémorer ses potes si brillants qui ont lâchés l’affaire avant.
happés par cette saloperie de destin.
 Tout ceux, et j’en ai omis, dont l’absence vous colle le vertige , alors vous regardez le moindre signe pour vous rassurer, vérifier qu’ils sont ,ENCORE , un peu la.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..