21 juin, 2013

conchier les conoidea

A mon age canonique de flibustier,on peut se permettre de donner une semonce à tout ces actifs coquillages qui s'accrochent ces derniers jours à la coque de ma navette twitter.
par exemple attendez que je prenne une photo. la comme je vois plus bien clair, je suis ailleurs . barré.
cadrer, ne pas gêner les passants,éviter de bouger, vérifier la lumière.
non sans déconner c'est le meilleur moment pour tenter de m'envoyer par le fond.
justement hier soir j'étais la, à prendre ma photo du jour.
j'y tenais.
ma façon à moi d'évoquer cette tristesse.
la première est floue.
Un type passe et tente de ramasser un bouquet de roses blanche fraîches.il prend le bouquet , puis le repose,trop de monde il s'éloigne.
je me penche une peu pour éviter la foule et la mon oreille droite capte un ironique :
- elle va être belle cette photo monsieur, vraiment très belle !!!
je prend ma photo. 
mon cerveau toujours en décalage me précise que c'est à moi que l'on s'adresse. Je redescend du cacatoès.
je tourne la tête une femme me regarde en me dépassant avec un sourire narquois.
dix ans de moins que moi,peut être moins encore.  grise, la contenance du brouillard.
Déjà flétrie par un vilain fiel intérieur. une coupe de cheveux sans forme, crins filasse et des yeux, des yeux ! 
deux petites billes noires qui s'enfuient dès que mon regard les croisent.
j'ai failli répondre, ma photo était dans la boite. j'étais fonctionnel. mais s'abaisser à caréner des conoidea pour un vieux loup de mer. pfffff 
non ,pour aujourd'hui la photo suffira.
Mais -y a toujours un mais - on ne pourra pas laisser nos rues se remplir de ces fleurs fanées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..