31 mai, 2018

Ma rencontre avec Noé


En fait j'aime pas laisser les coups de sang en tête de gondole. je l'ai déjà dit je radote, j'menballe , j'ai l'âge malnor. 
Donc une griffonnée vite fait, pour vous raconter ma rencontre avec Noé. 
j'avais décidé de participer a un petit concours photo au nom évocateur,#93monamour auquel je vous invite a participer d'ailleurs c'est jusqu'au 17 juin sur instagram ,(toutes les infos ici
Mais bon en cette période agitée ou il faut en faire plus avec moins comme chez tout le monde. j'ai peu de loisirs de sortir en marathon pictures. 
Heureusement, la défense des acquis des salariés de la SNCF, m'a poussé à emprunté la ligne verte ces derniers temps pour rejoindre le métro à Bobigny. Le beau temps aidant c'est très agréable de pousser jusqu'en spad la bas. En dix minutes c'est plié. Pendant celle de quatre vingt dix sept de grève, je poussais jusqu’à Paname. Mais une année ou deux ont passées et mes jambes se sont alourdies d'autant. 
C'est en repartant de ce parc de la bergère le soir que je suis tombé sur Noé, sa maîtresse et une photo pour participer au concours. 
Il y avait un banc, à l'ombre d'un tilleul, ou plutôt d'un genre d'épicéa année 80.
Et la, trois Chiens et leurs maîtres en grande conversation. je sais pas pourquoi je fais une fixette sur les tilleuls #93600JOKE
Mais reprenons. je jette mon spad dans l'herbe et m'approche d'un pas décidé, en leur demandant la permission de les prendre en photos pour mon concours d'images pour le fun. 
La maîtresse de Jana berger Suisse de 4 ans accepte illico suivi du papa de Zeus sept ans berger Belge. les deux chiens sont placés sur la pelouse. je prend mon image. hop dans la boite

Mais la dame au petit Pincher de 10 mois ne veut pas participer : 
- elle aime pas particulièrement le quatre vingt treize 
- juste un photo du chien alors ? 
- oui, mais juste le chien hein, je veux pas finir sur l'internet, y a des histoires. 

Je lui montre la photo. Elle acquiesce. Je rentre et poste ma photo de concours sur Insta. 

l'histoire aurait pu s’arrêter la. 

Mais comme la grève reprend au bout de quelques jours ne voila pas que huit heures dix, je croise Noé sous la passerelle Pierre-Simon Girard. 


Bien que ce soit l'aube, et non pas la fin d'après midi comme sur la photo, je reconnais la propriétaire et freine dans un vilain couinement de patin. 
Faut que je remette de l'huile.On peut pas être partout, en métro, sur internet, bloguer et réparer son spad.
Bref on papote cinq secondes, puis je veux lui montrer sa Noé sur Instagram. Mais je galère un peu à retrouver mes photos. 
Finalement voila le toutou et... il a SEPT like
La, j'ai fait mouche un sourire illumine son visage. 
Je lui dit que ça va surement encore monter et que je lui donnerai le score à mon prochain passage.
Voila donc le but de cette note. la chute quoi.

s'il vous plait ! un petit like pour Noé ici  

@+ tiens une dernière de l'envoutante Jana

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..