19 juillet, 2018

PantRunner

Vous savez tous, ça me prend mi-Juin et je blues jusque fin Septembre.
Combien, ou plutôt comment je suis nostalgique des étés d'avant.
Quand il y avait encore des hirondelles.
Donc j'étais dans mon train, ma ligne K de 19:10. Après une journée de shit comme tout le monde. Ayant raté le 42.  je veux dire le 18:42
A cause de ces attardés des SÉAP (Solitaires Égoïstes Automobilistes Parisiens) qui ont paralysés un moment mon 43, le bus hein.
A tripoter leurs clims et les boutons de leurs bluetouffes, les pauvres.
Alors je me pose, je sort les lunettes de soleil et le gros casque qui vous fait ressembler de suite à un de ces gros Hannetons bruyants.
Il y a de plus en plus de ces gros coléoptères dans nos rues, non ? je trouve. Y a du Bourdon avec le gros Bose ou JBL sans fil et le plus classique comme bibi, avec un fil. Comme tout les regrettés Hannetons de mon enfance qui sont quelque part dans une dimension // avec les hirondelles , les hérissons et bientôt les grenouilles.
Mais ça démarre et forcément je me plonge aussi sec hier.
Mon été préféré.
Celui où, pour continuer à survivre en attendant de dégoter un taf de ponceur de résine dans un hangar de tôles à hors bords par trente trois degrés Celsius, je survivais en Pantrunner, écumant tous les campings et autres plages ou pouvait me traîner mes espadrilles affamées de dix huit ans.

Je n'avais pas encore de tong et c'est fou ce qu'on ingurgite étant jeune tout en gardant une ligne qui n'est plus hélas, aujourd'hui, qu'un lointain souvenir.
l'aut' jour je suis tombé sur une photo sur un frigo de province ou je me suis pas reconnu. Quelle idée de coller des tofs sur un réfrigérateur ? non ? 
Mais à yé ! je digresse.
Alors quezac ? PantRunner. C'est une expression que j'ai ramené de mon dernier tour chez les vikings. Pant c'est leur mot pour consigne  


Quand j'ai vu des gens qui survivaient là-bas avec mon job de teenager en brake de neuf cube. Hop je leur ai donné un nom. j'aime bien personnaliser mon vocabulaire.
PantRunner Ça sonne, enfin je trouve plus que coureur de consignes.
Un quidam qui passe sa journée à rechercher les canettes en alu et autres récipients consignés comme les bouteilles 5 étoiles de mon temps.
Je ne comprends pas que l'on ne remette pas au goût du jour cette fameuse consigne.[Gros Mot au choix]
Cela permet au plus démunis de gagner trois euros, voir plus.Ça diminue donc la manche.


Perso, après deux semaines je tapais dix balles jour avec la connaissance des coins.
Mais surtout, surtout cela dégagerait les rues de ces canettes systématiquement abandonnées à même le sol par des non éduqués, c'est mon mot en ce moment, pour tout les ahuris. En particulier ceussent qui sont fatigués de porter leur emballage jusqu'à la poubelle suivante.

Tiens un pelle mêle d'une seule rue de min coin 93600 ce matin. Dix neuf juillet 2018 . Une rue régulièrement nettoyée car la crème des notables passent par la.
Mais on peut pas passer la balayeuse tout les jours sur LES 16 kilomètres carré de rues du périmètre ASB.

A croire que c'est marqué sur la boite de mousse ou de jus, abandonnez moi !
Un plus loin, le massif de fleur en tête de gondole avait plusieurs nids de 1664.

Sinon, c'est excellent pour le recyclage et donc pour l'économie.
Certes, il y a une minuscule contrepartie, ben tiens, tu payes une partie de la consigne en l'achetant. Mais cette solution de secours m'a sauvé la mise il y a quarante cinq piges. Voilà je radote.
Et même, bien après que j'ai craqué dans ce job de fournaise ou je portais le même gros casque que ce soir, mais Anti-bruit.
Un monde d'un unique son diffus lancinant et régulier. Poncer l’intérieur de l'habitacle de ces étroites coques de noix. [Gros Mot au choix]
La fibre de verre restait collée sous mon unique tee-shirt manche longue que je devais laver à grande eau le soir pour enlever toute cette poussière urticante. 
Et malgré le masque ,mon turban et des lunettes de ski, je toussai sa reum. Mais l'abus des Players medium Navy Cut exportées du stock familial y était aussi pour quelque chose. smiley.

Yep, coureur de consignes, jusqu’à que je devienne plongeur, pas de grands fonds, de grosses casseroles, puis le barman le plus freak au sud de la pointe de la barre.
Et finalement que je reprenne une vie équilibrée et posée avec un repas par jour.
A la fin les campeurs me gardaient leurs Kils et autres Boutanches vides, on papotaient wax et marées, j'avais presque industrialisé le truc, avec une karette à deux roues comme en ont aujourd'hui les cyclistes pour mettre leurs progénitures.
Fallait bien compter trois heures jusqu’à la machine de consigne du supermarché. je dealais donc mon trésor avec un dépanneur du coin, waves, waves.
Mais il me prenait quand même une marge en refusant certaines boutanches. alors je poussais souvent jusqu'au Karouf.

Il faisait beau. la forêt était sympa et je planifiais tranquillement la liste de mes futurs achats dans le rayon first price.
Oui Pantrunner était un boulot à plein temps.
Je vois pas pourquoi cela ne marcherait pas de nouveau.

Vous verrez on y viendra. ;.)

#SINON


C'est toujours la radio des blogueurs ,l'été, les nuit chaudes, et MOossieur Lolobobo m'a mis au défi, que mon pt'i coeur craignait la chaleur et que je m'hydratai pas assez avec cette canicule pour tricher sur LA radio des pirates.  yep la #radioblogueurs2018
Mettre au pied du mur un vieux flibustier. quelle idée ;.) tiens un tch'o blues

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..