21 décembre, 2006

The departed

The Departed
Ayant échappé a une de ces sempiternelles soirées de fin d’année, l’occasion faisant le larron je décidais de profiter de ce temps libre pour me jeter une toile.

En VO et dans une grande salle. A vrai dire j’attendais depuis un moment cette liberté pour déguster ‘Les Infiltrés’.

Pur moment de cinéma, quel narrateur ce Scorcèse, accroché par la bande son, scotché par cette éternelle histoire de la lumière et d’ombre je me suis régalé.

Bonus pour Di Caprio qui grandit vraiment bien.

Si vous ne l’avez pas vu, rouler c’est une valse a deux temps, comme la vie …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..