23 novembre, 2008

Ecrevisses' song

Ecrevisses song
Allez moi aussi je cède aux sirènes des faits divers , les Pythies de la facilité.
Rien de tel qu'un malheur pour faire passer une théorie glauque.
Manque de réactivité de ma part , le drame passionnel et le règlement de compte ont déjà été largement utilisés dans notre blogosphère locale.
Je vais donc vous la jouer de mon temps :
Quant on avait réussi a échapper au sbires de Frottier dans notre quête de tritons, on rabattaient nos culottes courtes vers les écrevisses du canal de l'Ourcq.
Armés d'épuisettes 'maison' et de panier à salades on raclaient les bords a la recherche d'un spot.
A l'époque elles étaient bien nourries et nous revenions rarement bredouille.
Voila pour le fait divers.
AH je vois la question , oui ,oui elles étaient goûteuses.
Les années ont passées.
Les berges ont été joliment ré-dessinées en balade verte sous l'impulsion de Monsieur Chaussat (Oup's je leur donne un sujet désolé).
Les écrevisses ont disparues, mais chacun sa théorie fumeuse, hein ?
Peut être que les dégâts de la crise financière et le cortège de malheurs associés va les ré-introduire ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..