21 mai, 2013

rideau d'eau



un lundi soir qui ressemble à un dimanche soir. trois jours qui comptent même pas deux tellement il a vasé.
il pleut des cordes. je me rappelle pas avoir vu si peu de soleil en mai.
la mémoire c'est un truc surprenant. j'étais dehors à regarder les gouttes s'écraser sur le ponton. 
je ne suis pas un contemplatif , je surveillai la fuite de ma gouttière. faudrait que je répare.
floc - floc. tant d'eau
ça m'a rappelé une histoire que j'avais écrite gamin. je devais avoir quinze, seize ans. sur un cahier à spirale vert petit carreau.
tout écris serré de la première à la dernière page.
une histoire de copains qui luttaient dans un monde ou il pleuvait sans arrêt. forêts boueuses, zones industrielles inondées, ciel bas et sombre, brouillards du soir,brumes matinales et cette humidité qui poissait tout.
je me souviens même de la description des personnages et de leurs nicknames. y 'en avait un, Trenk et son ciré taillé dans une bâche de publicité. 
je me demande ou j'avais été cherché un pseudo comme ça. 
bref une histoire de boutonneux, bien glauque pour les seventies.
mais c'est étrange que cela me soit revenu avec le crash des gouttes sur le bois.
ce rideau de flotte ne me dit rien de bon avant début juin.
Et l'histoire me direz vous ?
ha. elle a finit dans la cheminée avec les autres quand j'ai bouclé mon sac à dix sept ans
je sais pas si je pourrai la récrire complètement deux participants s'effaçant peu à peu.
ma mémoire serait-elle pleine d'eau ?
non,non 
sûr, vivement le soleil de juin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..