20 juillet, 2016

Mon fail futhark

Il y a longtemps que j'ai pas écris ici. Mais avec ce vent chaud qui souffle en ce moment j'ai peu d'inspiration. Ça exite surtout les dingues et les has been un temps pareil.
Cet après-midi de dimanche j'ai sorti mon hamac préféré. Deux coups de clefs de douze  et me voilà lové à côté du linge,qui sèche sur le ponton.Assez vite, avec la chaleur,le bercement,  la brise fleurant bon l'adoucissant et le bruit lointain de la pompe des koïs, Je pique du nez.
Une demie heure passe. Buck me tire de ma sieste,en sautant brutalement dans le morceau de voile.
Je devais ronfler.
Ce con de klebardo bousille mes carreaux que j'ai posé sur le livre de Jim Harrison, juste dessous,par terre .


Mais, dans mon champ de vision réduit, je vois à deux pas, le gros silex noir que j'ai ramassé ce matin dans ma wood run dominicale.
Cela me rappelle le caillou préféré de mes runes. Un rond noir poli par la mer. Ramassé au sud d'Hoëdic, sur cette plage ou le vent se dispute avec les mouches.
Toujours dans ma poche avec l'autre morceau trouvé au pied du menhir de beg er go laennec,
Pis les trois doigts de corail d'Anse couleuvre et ma pièce de 50 koneek au revers de saint Michel.
Vendredi matin en partant, je me suis rendu compte qu'ils manquaient tous.
Justement la, à droite au fond de mon jean.
J'ai eu un mode pause,  Damned, me voila bien désarmé.
Mais avec le RERB les superstitions de pirate reste en arrière. Pas question de faire demi tour. Le timing de ce crin-crin est plus fort que les croyances de la flibuste.
Et voilà, petit journal.
ça m'est revenu ce dimanche allongé sous ce cagnard en repassant ma semaine.
Je me suis dit Man. Si tu veux que ton quart de sang breton mérite encore le surnom de druide dont on t'affubles ironiquement par ici, n'oublie plus tes cailloux.
Jamais sans mes pierres.
Joli note de rien non ? Comme la brise sur le hamac. Aujourd'hui je les ai encore oubliées. j'ai largué mon navigo, étrange non ?
Je referme les yeux. La nuit tombe,les voisins papotent derrière la haie et les carpes ne laissent aucune chance aux insectes qui se posent à la surface..
allez je m'enroule dans ce foutu torchon de toile....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..