05 octobre, 2016

Les deux Carex


Donc je sais pas si vous avez remarqué, mais le bassin de la place Édouard VII à été complètement refait. 
L'onde claire jaillit de nouveau de la cascade. L'eau à retrouvée toute sa limpidité. Les poissons sont absents, sûrement  DCD avec la chaleur de cet été et la panne récurrente de l'ancienne pompe.
Mais le voila refait à neuf et il en avait bien besoin. les quidams qui passent semblent apprécier, puisqu'il se remplit de pièces rouge.
Petits vœux, grands espoirs.
Bref ne boudons pas notre plaisir, sur la réfection de ce petit plan d'eau qui fait le bonheur dominical des enfants et des pirates, cette grande famille de rêveurs cruels.
Il y a un petit détail que j'ai trouvé assez sympa et qui m'amène ici.
Un hacker vert anonyme de mes amis, mais ne le sont-il tous pas, avait il y a un an ou deux placé dans ce bassin à la pompe défaillante des sorte de roseaux, de la famille Carex acutiformis, sûrement péchos au Sausset ou dans ce qu'il reste comme peaux de chagrins d'espace vert du neuf cube.
Bref, deux jolis pots de boutures bricolés maisons à chaque extrémité du trou d'eau inerte.
Certainement dans l'optique de seconder la pompe pour faciliter le renouvellement de l'oxygène des poiscailles, ou plus simplement d'habiller un peu la mare. Allez savoir.
Ces flibustiers des marais ont des drôles de hobbys.De vrais trolls des berges. Je me suis toujours demandé par quel type d'opération commando, il avait échappé à l’œil de Moscou, ou de Neuilly, ce qui revient au même,l'inutile vidéo qui surplombe le coin au niveau du troquet le Sancerre.
Je l'imagine ce dadais encapuchonné, la visière de la casquette baissée, débouler dos à la caméra, placer son forfait, et filer droit sur la suite du boulevard sans se retourner.
Du vrai brake de Kardashian.
Quoiqu'il en soit les services municipaux, soient étonnés de cette action directe, soit ravis de ce bénévolat sans RSA, laissèrent les plans dans l'eau.
Et il résistèrent plus d'un an et même proliférèrent jusqu'au chantier de renouvellement ou ils disparurent cette fois, avec l'eau du bain.
Ce dimanche en passant par la place avec ma makila et ma tradition sous le bras, j'ai souri en voyant que l'action de mon flibustier des abreuvoirs avait été reconduite.
Deux jolis pieds du cousin carex accompagnés de deux de nénuphars, avait rejoint le bac.
Voila qui devrait ravir mon pirate d'eau douce.
Tiens en parlant de forbans d'Aulnay-sous. Histoire de finir en musique, comme d'Hab. Saura tu retrouver les pays dans ce groupe de vieux flibustiers capturés y à pas une semaine dans une taverne chelou ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..