18 avril, 2021

S'la péter comme Marlon

 

Ce monde d'après n'est pas juste une série de douze épisodes.

C'est parti pour durer un peu.

Du coup je me suis dit plante des tomates, c'est pas grand-chose, mais si ça part en vrille, on aura toujours de la sauce pour les pastas.

Mon poto 2clo ex tambour de la fanfare d'Aulnay vers 67 tient toujours secrète la recette de sa sauce Amelia.

Je finirai bien par l'obtenir. Je l'ai déjà vu faire. Il faut des tomates.

Ce mois d'avril tarde à se réchauffer. 

A genoux dans ma plate bande, un étrange et assez soudain léger flottement m'a fait posé la main pour me maintenir sur le mur.

Comme une coupure du son et un spleen off.

Le coming down again cette ritournelle trop connue des ex loulous des seventies.

Là, l'image s'est imposée d'un coup.

Vous avez sûrement vu le grand Marlon dans 'the godfather' s'écrouler dans ses pieds de tomates.

Ben c'est un peu l'impression que j'ai eu.

Adieu la suite sans fin des aventures de la covid.

Adieu la longue énumération des variants, comme celui ramené par un baltringue de  leader politique en goguette dans l'hémisphère sud.

Off.

Sans déc, j'ai cru lâcher le bâbord et glisser vers la lumière aveuglante de l'écume si présente ,bizarrement, d'un coup.

Mais comme chantait le grand Jacques, l'espace d'un instant, l'espace d'un instant seulement.

Puis tout est revenu à la normale.

Mon genou douloureux m'a ramené aux sensations d'ici bas.

Je me suis lentement relevé en jurant.

Je vais les apprécier mes cœurs des Andes.

Enfin je vais, quand même, réactiver ma note post pirate. Des fois que le grand krik me croque d'ici la et que je rechute dans le vide d'après.

Même pas vacciné et hop la bascule à charlots. Mince c'est quand même classe de s'la peter comme Marlon...



.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..