27 décembre, 2012

hacker le bucheron


Noël est passé. c’est la trêve.
mon reader est comme le RER B, bien vide ces jours ci.
Histoire d’y rajouter une ligne, je vous sort une de mes anecdotes secrètes qui normalement se murent dans le silence de mon ombre.
Tout mes habitués de lecteurs savent que j’aime les arbres. Bien moins décevant que la nature humaine. j’adore leurs silences et le chant du vent à leurs cotés.
Je ne suis
pas toujours qu’un flibustier immobile, j"ai vénéré leurs faîtes
Il existe dans les bois d’Aulnay Sous un lieu connu des seuls coureurs de steppes, broussards et autres boucaniers.
Gardé par un Tiki neuf trois aux grands yeux bleu, ce sous bois n’a pas d’équivalent en quiétude à vingt miles autour.
Mais voila,cet Automne,de ci de la, quelques arbres se sont retrouvés tagués d’un vilaine tache Orange comme sur la photo plus haut.
je n’aime pas, c’est une couleur bien trop mièvre.
une indécise, qui ne peut trancher entre le rouge et  ce vilain jaune, mais reprenons.
J’ai d’abord pensé à quelque huckleberry Finn local en vadrouille . Un qui aurait ramassé la bombe d’un artiste. 

Mais le tracé aléatoire du chemin m’a plus vite dirigé vers une décimation programmée, un genre de Saint Barth du pin.
Sûrement une aération calculée au nom du dieu tronçonneuse, ou du pape des parcs
Pourtant la dernière grosse tempête avait fait suffisamment de casse par ici.
j’ai regardé tout ces arbres bien portants, longuement.
j’en ai choisi un, pas le plus beau, ni le plus grand et j’ai posé ma main sur l’écorce.
ces fameuses écorces ou, hier encore je sculptai des trois mats redoutables pour la cour de récré.
Ce sera celui la.
Comme par enchantement mon fidèle laguiole est apparu de ma poche arrière droite pour gratter l’écorce.
Mais le résultat laissait à désirer. la trace fraîche était visible sur la lignée.
Éclaireur un jour, éclaireur toujours.
un mélange de mousses, boue et aiguilles frotté sur le tronc et hop, ni vu,ni connu,
il a plu

Quelques semaines ont passées...
Passant par la le midi du jour de Noêl, j’ai salué le Totem et filé dans la pinède.
A-t-il échappé au père tronçonneuse ?
#Oupas ?
j’ai posé ma main sur le tronc en regardant louvoyer la cime dans les rafales de ce vent bizarrement chaud de décembre.
puis mon regard c’est posé sur son voisin débité en cent cinquante.


la boue avait séchée sur le corps. mais cela a suffit.

j’ai hacké le bucheron


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..