10 août, 2014

Chroniques d'été : 3) Papy of Summer

J'adore la tempête.
A chaque fois que je passe par ici. Je suis une mine d'émotions. Comme si il y avait dans le sol un magnétisme qui déclenche sur bibi cet étrange impression d'aura électrique.
Je me suis dit, accompagner le mousse en kanssva, tu risques rien .
Bientôt un demi siècle  d'écart, tu est à l'abri, à moitié sourd et aveugle comme tu l'est.
Tiens, puisqu'il y a une chaine qui tournait sur un souvenir du bac. Je vais vous en causer, j'ai toujours adoré m'inviter dans les teufs. Pis mouiller les pinko tiens
La première fois que t'a échoué ici t'est resté quatre mois. Tu voulais plus rentrer dans ton neuf cube, même pour ton examen. Tu te souviens ?
Le tiens de bac il à coulé la, dans les vagues de la grande plage ,emporté par un regard dans la forêt de Chiberta . Sombré ou changé in extremis de filière, section R comme Romantique option W comme Wild.
Tu a eu la mention non ?
Mais tu a oublié. Hein ? Alors qu'est ce qui t'amènes à chaque fois ici papy summer ?
Te péter une OD de nostalgie ? Voir si l'endroit a changé ?

La mer à gagnée un peu de terrain aux Sables d'or et sur Milady mais sinon, ben non tu vois, presque rien n'a bougé.
Comme toi.
Juste les endroits te semble plus petits, l'air du large moins salé. Tout a rétrécis.

- Alors tu peux nous le dire, hein vas y lâche toi,  reprend un verre de rosé d'enfer en regardant la mer,avec le recul des regrets ?
- Ha ! ça non pas l'ombre d'un regret. Sinon je n'aurais pas tant de nostalgie. comment peut on regretter d'avoir été jeune, rebelle et con ? C'est vrai, comment pourrai je être si vieux et sage aujourd'hui ?
Ni pour le bac,la j'ai juste du niaquer trois fois plus. ( je dis ça pour ceux qui seraient tenté de copier)
Ni pour les mois, années de bohèmes qui ont suivies. Cela reste une pluie de moments magiques, dont je souhaite sincèrement à tout un chacun d'en avoir quelques uns au fond de sa mémoire.
Pour vos soirées d'hiver.
Quand, entre chien et loups, vous somnolez sous le plaid et que poussé par le sommeil le bruit du ressac sur la plage de la barre vous revient.
Et avec lui....cette langueur nostalgique des boys of summer

Tiens, hop dans la radio des blogueurs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..