17 mars, 2020

le dieu des niglos


La période mérite bien une note.
Les premiers jours j'avais comparé en famille le choc de l'histoire, celle avec un grand H, de ce vengeur pangolin avec celui du onze Septembre.
On m’a clairement fait sentir que papy radotait.
Faites des enfants.
Mais le onze Septembre est minuscule, en rapport du changement de société causé par ce minuscule animal, dont j'ignorais même l'existence avant qu'un affamé de chinois ne le transforme en kebab de la mort.
Vous verrez, nous verrons, si mes bronches ne chopent pas cette vengeance invisible, le monde ne sera plus comme avant.
Loin s'en faut.
Ce petit animal, sûrement dieu de nos hérissons si décimés sur nos routes (j’en ai encore croisé un aplati avenue Paul Langevin hier, mais pourquoi les automobilistes ne s'arrêtent pas ?) , va changer vos vies.
Les gens qui se gaussaient de mon planning de télétravail la semaine passée arguant que je pourrais quand même prendre le B pour monter à Paris cette semaine et qui, tiens, se sont exodés avec les enfants en province ce vikende.
Je sais le verbe exoder n’existe pas. mais certains sont en train de l’inventer.
Vous verrez.
Ceux qui se font la bise et s'étreignent le soir d'une élection. Peut-être ne savent-ils pas compter jusqu'à quatorze ?
Vous verrez.
Bon je vire un peu parano. Quand j'étais Mino au cœur des années soixante c'est le feu nucléaire qui devait nous décimer.
Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, boum ce sera toi.
Mais dame nature reine de la survie, en a décidé autrement. Elle a choisi de réguler notre fuite en avant climatique. Sans sommet planétaire de sommités, sans guerre de religions et sans prévenir.
Invisiblement.
Je vais continuer à sortir Buck dans les rues désertées. Mettre deux gouttes d'eau de javel dans mon eau de vaisselle.
Me laver les mains.
J'aimerai bien être une petite souris, passer à travers et voir comment ce monde va prendre la leçon.
Mais là, j'anticipe.
Prenez soin de vous.
Bise du coude aux filles

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Allez y causez !
Avec le renouveau des trolls qui se la racontent, je modère systématiquement, normal ,je suis seul maitre à bord.
Donc ceux qui ne savent pas se tenir vont à la planche direct..